Les règles d'arbitrage

 

Dès qu’une irrégularité, faute ou incident de jeu de quelque sorte que ce soit est découvert, le jeu doit s’interrompre et l’arbitre être appelé immédiatement (même si la faute a été commise plusieurs levées auparavant et découverte ultérieurement).

Ceci est valable pour les fautes de jeu (faux écart, jeu hors tour, carte exposée, renonce etc.) ainsi que pour toute anomalie (hésitation injustifiée, maniérisme d’un joueur, nombre incorrect de cartes, jeu mal replacé dans l’étui en duplicate, etc.).

Il est formellement interdit aux joueurs de régler entre eux un incident de jeu ou d’adopter à l’amiable une solution. Ne pas appeler l’arbitre au moment où la faute est découverte interdit ipso facto toute contestation ultérieure et constitue une faute grave.

 

La donne

  • Le donneur est le joueur ayant tiré la plus petite carte (celui qui a tiré l’Excuse doit retirer).
  • Le jeu doit être battu par le joueur en face du donneur.
  • La coupe est obligatoire par le joueur placé à gauche du donneur (en prenant ou en laissant obligatoirement plus de 3 cartes dans un tas de la coupe).
  • Les cartes sont distribuées trois par trois dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.
  • Le chien (6 cartes) est constitué au gré du donneur carte par carte, sans la première ni la dernière carte du paquet.
  • Le jeu ne doit être relevé qu’une fois la distribution terminée.
  • La donne passe à tour de rôle dans le sens du jeu.
  • La donne est entérinée lorsque la distribution est terminée.
  • Si un joueur possède le 1 d’atout seul (et sans l’excuse), la donne est annulée.

Fausse donne

Faire fausse donne, c’est ne pas respecter les règles de la donne ; une carte retournée entraîne une fausse donne si cette carte est une carte habillée ou un atout. Le donneur redonne et ne peut pas prendre sur sa nouvelle donne s’il est responsable du retournement de la carte.
Si une carte est retournée par un autre joueur que le donneur, le donneur redistribue et c’est le joueur fautif qui ne peut parler.
Si c’est une carte inférieure au valet, la donne continue dans les deux cas.

Carte exposée 

Une carte est dite exposée lorsqu’elle est montrée aux autres joueurs à un moment non régulier (carte tombée du jeu, plusieurs cartes jouées en même temps par le même joueur, carte de renonce, jeu hors tour non couvert ...).

NB : Après accord de l’arbitre, la carte exposée est remise dans son jeu par le joueur fautif qui la jouera à son gré.

Carte jouée

Une carte est dite jouée lorsqu’elle est sortie du jeu d’un joueur. Elle ne peut alors être changée qu’avec l’intervention de l’arbitre et lorsqu’elle fait faute.

Carte jouée hors tour

Une carte est dite jouée hors tour lorsqu’elle est jouée à un moment non régulier.
Lorsqu’un joueur du camp adverse a fourni la levée, il n’y a pas faute et le jeu continue normalement.
Si la carte n’a pas été couverte par le camp adverse, elle devient une carte exposée.
 

Renonce

La renonce c’est ne pas respecter les règles du jeu de la carte.
Une renonce est dite consommée lorsque la 1ère carte du pli suivant est jouée.
En cas de renonce absolument évidente, il relève du fair-play de la signaler à l’adversaire fautif avant qu’elle ne soit consommée ; mais une telle remarque ne peut être le fait que des joueurs participant à la donne et en aucun cas d’un spectateur.

Cas particuliers : il n’y a pas de renonce si l’erreur se produit à l’avant dernier pli. Dans ce cas là, l’arbitre rectifie et applique la pénalité d’une carte exposée.

Faux écart

Le faux écart consiste à ne pas respecter les règles de l’écart.
Dans un faux écart à 7 cartes, le dernier pli de 3 cartes revient à la défense et l’arbitre doit rendre à la défense la carte de l’écart qui possède la valeur la plus élevée.
Dans un faux écart à 5 cartes, le dernier pli de 1 carte revient au preneur. Si c’est le PETIT, il n’y aura pas de prime de Petit au Bout.
Si le preneur gagne, la donne est annulée. S’il perd, la donne est comptée normaleme
nt.  

Fautes contre l’éthique 

Chaque joueur doit toujours avoir une attitude courtoise vis-à-vis de ses partenaires ou de ses adversaires. Il doit soigneusement éviter toute remarque ou tout agissement qui pourrait énerver ou gêner un autre joueur ou gâcher le plaisir du jeu. La modération dans le ton et dans les remarques est une garantie du bon déroulement du tournoi.
Les fautes qui relèvent d’un manquement à l’éthique sont des fautes graves et l’Arbitre devra pénaliser avec d’autant plus de sévérité que le classement des joueurs en cause est élevé.

Rentrent dans cette catégorie des fautes graves :

  • incorrection envers les adversaires ou les partenaires
  • hésitation injustifiée (enchères et jeu de la carte)
  • maniérisme et marque d’approbation ou de désapprobation
  • commentaire discourtois
  • en donnes libres, enchère de « kamikaze » qui relève d’une attitude injurieuse vis-à-vis des adversaires
  • en donne duplicatée, consultation des fiches ambulantes en dehors du moment de l’inscription du résultat, allées et venues dans la salle de jeu pendant le tournoi
  • Etat d’ébriété : donner un avertissement au joueur en cas de perturbation, et le scratcher si récidive.

Pour ces fautes, l’Arbitre appliquera la sanction qu’il juge appropriée, du simple avertissement à l’exclusion du tournoi.
Il pourra annuler une donne, appliquer une marque ajustée ou une pénalité en pourcentage etc.

Un joueur étale ses dernières cartes en croyant fermer :
L’arbitre fait jouer les cartes de la manière la plus désavantageuse pour le joueur fautif.

Tournoi en donnes libres

Fautes rectifiables : la rectification n’empêchant pas la suite de la donne, le coup est rétabli et le résultat est maintenu sans autre pénalité qu’un avertissement au(x) joueur(s) fautif(s) 


Fautes non rectifiables : la rectification empêcherait la suite normale de la donne

  • carte exposée importante (sauf pour le preneur)
  • renonce consommée
  • faux écart (le ou les plis incomplets vont à la défense)
  • jeu avec un nombre incorrect de cartes, etc.

Les points illicitement gagnés sont rendus au camp non fautif : de plus si le camp fautif est gagnant la donne est annulée, si le camp fautif est perdant la donne est comptabilisée.
NB : dans le cas de faute non rectifiable, l’arbitre peut appliquer une pénalité de 100 points
.

Erreur sur la feuille de marque

Le total des scores positifs et négatifs n’est pas égal à ZERO

  • Première erreur : avertissement aux quatre joueurs
  • Récidive : pénalité de 100 points

Lenteur de jeu

En cas de lenteur excessive, l’arbitre peut décider de supprimer une ou plusieurs donnes et d’appliquer une pénalité de 100 points au(x) joueur(s) concerné(s) et une pénalité de 200 points au(x) joueur(s) concerné(s) en cas de récidive.

Enchère et surenchère

En cas de garde sans ou de garde contre sur une prise ou une garde, si le sur-contrat est refusé par l’arbitre, le joueur qui avait fait la prise ou la garde peut jouer ou refuser de jouer son contrat.

Chute sur un sur-contrat

Sur un sur contrat accordé alors qu’un joueur a déjà lancé un contrat et vu le chien :

  • Si seul le joueur qui a lancé le premier contrat a vu le chien
    • Si le preneur chute son sur-contrat , la donne est annulée
    • Si le preneur gagne son sur-contrat , le score est marqué normalement
  • Si le demandeur du sur-contrat a également vu le chien :
    • Le score est marqué en cas de chute ou de gain.
    • L’arbitre peut appliquer directement une pénalité de 100 points au(x) joueur(s) fautif(s)

Faute de présentation de la poignée

    • Présentée dans le désordre : comptée normalement
      •  Avertissement, puis pénalité de 100 points. 

    • Présentée incomplète et rectifiable : comptée normalement
      • Avertissement, puis pénalité de 100 points
  • Présentée incomplète et non rectifiable :
    • Par le preneur : non comptée
    • Par un défenseur : non comptée plus donne annulée si le preneur chute
          Dans les 2 cas : avertissement, puis pénalité de 100 points

    • Présentée avec trop d’atouts par le preneur : comptée normalement
      • Avertissement, puis pénalité de 100 points 

  • Présentée avec trop d’atouts par un défenseur :
    • le preneur gagne : comptée normalement
    • le preneur chute : la donne est annulée

          Dans les 2 cas : avertissement, puis pénalité de 100 points 

    • Présentée par le preneur avant son tour :
      • la poignée est comptée, pas de pénalité.

    • Présentée après avoir joué sa 1ère carte et avant que celle-ci soit recouverte :
      • Comptée normalement
      • Avertissement, puis pénalité de 100 points 
  • Présentée à tout autre mauvais moment par le preneur :
    •  Le preneur gagne : non comptée
    •  Le preneur chute : comptée normalement

          Dans les 2 cas : avertissement, puis pénalité de 100 points 

  • Présentée à tout autre mauvais moment par un défenseur :
    • Le preneur gagne : comptée normalement
    • Le preneur chute : la donne est annulée

          Dans les 2 cas : avertissement, puis pénalité de 100 points 

  • Présentée avec l’excuse en cachant un atout :
    •  Le camp fautif gagne : la donne est annulée
    • Le camp fautif perd : la donne et la poignée sont comptées normalement

          Dans les 2 cas : avertissement, puis pénalité de 100 points